Titre du programme : Jardin bleu

Titre Cycle Compositeur
« Rayon des yeux » La fraîcheur et le feu Francis Poulenc
« Le matin les branches attisent » La fraîcheur et le feu Francis Poulenc
« Tout disparut » La fraîcheur et le feu Francis Poulenc
« Paradis » La chanson d’Ève Gabriel Fauré
« Vous m’avez regardé avec toute votre âme » Clairières dans le ciel Lili Boulanger
« Elle est gravement gaie » Clairières dans le ciel Lili Boulanger
« Fleurs » Fiançailles pour rire Francis Poulenc
« Fagnes de Wallonie » Banalités Francis Poulenc
« Si tout ceci n’est qu’un pauvre rêve » Clairières dans le ciel Lili Boulanger
« Nous nous aimerons tant » Clairières dans le ciel Lili Boulanger

Née en 1999, Julie Catherine Eggli est une soprano suisse actuellement en bachelor de chant artistique à la Hochschule für Musik und Theater München. Que ce soit entourée d’un luth, d’un piano, ou de percussions en tout genre, elle aime explorer un répertoire contrasté, en permanence à la recherche d’œuvres méconnues.

Julie Catherine porte une affection particulière à la musique ancienne. Notamment sous la direction d’Henri Farge, John Duxbury ou encore Philippe Huttenlocher, elle a participé à de multiples projets tant en ensemble qu’en tant que soliste. Depuis peu, elle aborde les pages pour voix, flûte et continuo au sein de l’ensemble OPALINE.

Férue de littérature, la soprano aime jouer avec les textes et se passionne pour la mélodie française et le lied. Dans le cadre de divers festivals comme le Cully Classique Off ou le Festival 4 Saisons, Julie Catherine a imaginé de nombreux projets alliant texte et musique ; c’est autour de ses deux passions qu’elle conçoit un spectacle hybride pour voix, quatuor à cordes et piano, mêlant poèmes et mélodies. En mars 2018, la chanteuse a joué dans un projet de régie de la Theaterakademie August Everding à Munich mettant en scène le Journal d’un disparu de Leoš Janacek.

Fascinée par la musique contemporaine, elle prend part en juin 2018 au projet liminal space dans le cadre de la Münchner Biennale et également à la création de l’opéra Der Club der Metzger du compositeur Hans-Henning Ginzel. Cinq ans plus tôt, on a pu l’entendre aux côtés de l’Orchestre Romand des Jeunes Professionnels lors d’une création contemporaine de Jean-Sélim Abdelmoula.

Julie Catherine étudie auprès de KS Prof. Christiane Iven à Munich et de Michèle Moser à Genève. Parallèlement, elle suit des études de lettres modernes à la Sorbonne. Sa formation musicale a cependant commencé dès son plus jeune âge ; à quatre ans elle s’initie au piano et débute le chant choral deux ans plus tard. Elle prend ses premiers cours de chant chez Dorothea Christ. Très vite, Julie Catherine est intégrée à différentes structures pour musiciens (Musique-École, Classes spéciales pour artistes et sportifs d’élite). En 2015, la soprano est acceptée en pré-HEM dans la classe de Stephan Macleod et profite non seulement de son enseignement mais aussi de son expérience de la musique ancienne.


D’autres musiciens